« The Last Word »

Moon.Light.Lotus / Citations  / « The Last Word »

Casse-toi la figure, échoue, ramasse-toi spectaculairement ! Car c'est dans l'échec qu'on apprend à vivre...

« The Last Word »

Je suis tombée sur ce dialogue hier dans le film « The Last Word ». Et, bien que ce soit déjà connu, comme idée pour s’épanouir, il m’a particulièrement touchée.

Le voici :

« – J’ai toujours peur de faire des erreurs…
– Non, on ne fait pas d’erreur… Ce sont les erreurs qui vous font, vous ! Les erreurs vous rendent plus intelligent, elles vous rendent plus fort et elles vous rendent plus autonome.
– Je ne suis pas comme vous, Ariette… Je ne possède pas votre intrépidité !
– Je vais vous dire une chose que je n’aurais jamais pu dire à ma fille : « Casse-toi la figure ! »
– Ah.. quoi ??!
– Echoue, ramasse-toi spectaculairement !
– C’est ça ? C’est ça votre conseil ?
– Oui.. parce que c’est dans l’échec qu’on apprend. C’est dans l’échec qu’on apprend à vivre… »

Perso, dans ma vie, j’ai cumulé pas mal d’échecs, et il y en aura encore… j’espère !

Je pourrais vous parler entre autres longuement de mon burnout (ah, on me dit que je l’ai déjà fait ^^), ou de ma tentative d’aller vivre en Martinique avec un amoureux qui s’est soldée par un échec retentissant. Mais à dire vrai, ces expériences ont surtout été de formidables apprentissages de moi-même, de qui je suis, de mes besoins ou de mes valeurs.

Personne ne m’a vraiment encouragée à me casser la gueule ou à prendre des risques dans ma jeunesse… On peut dire que mes parents avaient même peur pour moi de prendre autant de risques « inconsidérés » : quitter un job super bien payé à Luxembourg, tout quitter pour la Martinique sans un sou de côté avec un résumé de ma vie dans un conteneur, me lancer comme web designer freelance ou même, plus récemment, mettre 1000€ sur la table alors que j’étais à 2 doigts d’arrêter de bosser pour raison de santé pour me former au Profilage nutritionnel d’après Taty Lauwers.

Les échecs, si on les accueille sans les ruminer cent mille ans, mais en les traversant et en les accueillant, sont de formidables sources d’apprentissage de soi et de la vie !

Dans notre culture occidentale, l’échec n’est pas vraiment valorisé, contrairement aux U.S.A. qui le valorise réellement comme source d’apprentissage et d’expérience !
Aux US, si vous plantez votre start-up une fois, les banques vous prêterons à nouveau et souligneront même votre expérience acquise. On vous prêtera même encore et encore, puisque vous êtes de plus en plus expérimentés ! Chez nous, on vous prête une fois, pas deux… Et même pour la première fois, il faut des garanties… Autant dire que la prise de risque (par exemple de se lancer comme freelance) n’est pas vraiment valorisée.
Je ne sais pas exactement d’où vient cette frilosité maladive, mais elle semble culturelle.
Peut-être que ce goût et cette valorisation de la prise de risque et des échecs est une descendance de la conquête de l’ouest ?

Quoi qu’il en soit, qu’on vous l’ait dit ou non étant petit, ne perdez pas ça de vue : si vous échouez, cela ne fait pas de vous une mauvaise personne, quelqu’un à plaindre ou à rejeter. Bien au contraire ! Vous pouvez aller la tête haute ! Vous avez vécu, vous vous êtes cogné, vous vous êtes parfois salement ramassé, mais vous vous êtes relevé, plus fort, plus intelligent et plus autonome !

Alors, allez-y, plantez-vous ! Au pire, cela sèmera les graines du futur…

Il n'y a pas de commentaire.

Ecrivez un commentaire