Recette de la « slow » lessive…

Moon.Light.Lotus / Recettes  / Recette de la « slow » lessive…

Recette de la « slow » lessive…

Beaucoup d’entre nous se tournent désormais vers les produits ménagers faits maison. Les raisons sont souvent d’ordre écologique ou économique. Pour moi, il s’agissait surtout d’éviter toutes formes d’additifs, puisque, depuis que j’ai découvert Taty Lauwers, j’ai aussi réalisé que je suis ce qu’elle appelle un « canari de la modernité », c’est-à-dire, pour faire bref, quelqu’un qui réagit à de très faibles doses de chimiques…

J’ai alors fait un tri drastique dans mes armoires, et pas seulement au niveau alimentaire !

OUT ! Les crèmes de jour et maquillages chimiqués, les gel douche et shampoings siliconés, les savons et produits ménagers parfumés et plein d’ingrédients tout sauf naturels…

Je suis revenue aux basiques, aux recettes d’antan.
En matière de cosmétiques, j’y reviendrai dans un prochain article.
Pour ce qui est des produits ménagers, j’ai définitivement adopté les bons vieux ingrédients de base, à l’ancienne : vinaigre, bicarbonate de soude, cristaux de soude et savon noir. Point barre.

Beaucoup (vraiment beaucoup !) de personnes en slow cosmétique/ménagers ajoutent des huiles essentielles.
Certes, c’est une bonne idée, à condition de bien les utiliser en tenant compte de leur dermocausticité éventuelle, et pas tous les jours.
Or, on trouve aujourd’hui des huiles essentielles à peu près dans TOUS les produits bio, tant pour la peau que pour le nettoyage. Et cela, ça me pose un problème… Car les plus sensibles d’entre nous vont aussi réagir aux huiles essentielles, puisque ce sont des concentrés de molécules assez puissantes…

Prenez les « canaris de la modernité », par exemple, dont Taty explique la biochimie particulière dans le livre du même nom : « Canaris de la modernité ». Eux, tout particulièrement, doivent les éviter, car ils réagissent aux anti-inflammatoires, même naturels. Ou les utiliser très parcimonieusement, seulement en cas de maladie ou souci ponctuel.
Ils doivent en particulier éviter les huiles essentielles à base de menthe,  d’eucalyptus ou de gaulthérie couchée. Certains vont également réagir à toutes les huiles essentielles contenant du camphre (en autres, la sauge officinale). Il va sans dire, que chez eux, l’utilisation de baume du tigre est aussi proscrite. Mais le sujet des « canaris de la modernité » étant très complexe, j’y dédierai un (ou plusieurs) articles prochainement.

Alors, pour un « canari de la modernité », comment fait-on lorsqu’on se retrouve avec des huiles essentielles dans les déodorants bio, crèmes de jour bio, lessive bio, savon pour les mains bio, savon de vaisselle bio, etc. ? Et qu’en plus on en diffuse dans la maison pour relaxer tout le monde ou soigner un rhume ?
Vous l’avouerez, cela va réellement poser problème…

Au début de mes essais en slow cosmétique/ménagers, j’ai donc essayé de faire moi-même mon déo et autres produits, mais les huiles essentielles se retrouvaient dans absolument toutes les recettes !

J’ai  donc essayé « sans »….
Et vous savez quoi ? Cela fonctionne très bien « SANS »… !

Les huiles essentielles généralement conseillées pour faire une parfaite lessive qui sent bon et qui désinfecte sont le tea tree et la lavande vraie. Les « canaris » ou personnes hyper réactives pourront peut-être en utiliser un peu, parfois. Mais je préfère vraiment qu’il n’y en ait pas partout dans mes vêtements, mes draps, etc. Je préfère réserver leur utilisation à un petit bouton par-ci, ou une petite entorse par-là.. C’est bien assez ! Et, vraiment, la lessive sans ces huiles essentielles fait parfaitement le travail qu’on lui demande, à savoir : laver et même dégraisser !

Alors, à vos entonnoirs, bouteilles, pots de récup’ et casseroles, c’est parti !

LA RECETTE DE LA « SLOW » LESSIVE

 

D’abord, ça veut dire quoi « slow » ?

« Slow », cela veut dire « très peu d’ingrédients ». Je ne vais pas vous raconter ici l’histoire de la « slow culture », mais, en gros, cela veut dire que l’on ralentit le rythme de vie, que l’on approche de la notion de « pleine conscience », que l’on diminue le nombre d’activités ou d’ingrédients.

Voici donc le recette hyper simple et prête en 5 minutes top chrono ! de la lessive « slow », faite maison.

  • 3 verres d’eau
  • 1 verre de savon noir
  • 1/2 verre de bicarbonate de soude
  • 1/4 de verre de cristaux de soude
  1. Chauffez les 3 verres d’eau dans un poelon en inox (pas en teflon !)
  2. Quand l’eau est chaude, retirez la casserole du feu et ajoutez le verre de savon noir. Mélangez avec une cuillère en bois
  3. Ajoutez le verre de bicarbonate de soude et mélangez bien. Il ne doit rester aucun grumeau.
  4. Ajoutez ensuite le 1/4 de verre de cristaux de soude et mélangez longuement. (Genre 1 bonne minute, quoi). Si cela forme des grumeaux, écrasez-les doucement avec la cuillère en bois, et remuez bien.
  5. Avec un entonnoir, versez le mélange encore tiède dans une bouteille en verre de récupération. C’est prêt !
  6. N’oubliez pas de bien secouer la bouteille avant de l’utiliser.

Et n’hésitez pas à me donner vos commentaires ci-dessous dès que vous l’aurez testée 😉

 

Il n'y a pas de commentaire.

Ecrivez un commentaire